jeudi 13 mai 2021

Ascension : Jésus, qui vient de terminer

Jésus ayant achevé son œuvre de rédemption, et quarante jours s'étant écoulés depuis sa résurrection, s'en vient avec ses apôtres sur la montagne des oliviers, cette montagne même où, moins de deux mois auparavant, son sang s'était répandu de son corps durant son agonie... De là donc, voilà qu'il s'élève plein de majesté vers les cieux. Il monte, monte... disparait des yeux de ses disciples étonnés et, entouré d'une légion d'anges, atteint les portes du paradis. L'heure solennelle sonne: les portes éternelles s'ouvrent devant lui, et il entre, acclamé par une multitude d'élus qui le suivent, tels un glorieux trophée, en témoignage de sa victoire sur l'enfer. Ce sont là les prémices du nombre presque infini des humains qu'il a sauvés par sa mort sur la croix, et dont nous-mêmes un jour ferons parti, si nous sommes fidèles à sa grâce.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au violon)




Paroles du cantique :

 

1
Jésus, qui vient de terminer
Son œuvre salutaire,
Laissant le monde pardonné,
S'élève de la terre.

2
Du sol qui but les pleurs de sang
De l'agonie amère,
Nimbé de gloire et tout puissant,
Il monte vers son Père.

3
Ouvrez, beaux Anges glorieux,
Les portes éternelles !
Que vos louanges dans les cieux
L'accueillent, solennelles !

4
Et vous, les justes, dont le cœur
Tressaille d'espérance,
Suivez les pas du Roi vainqueur :
C'est votre délivrance.

5
Ainsi s'envolera là-haut
Mon âme à Dieu qui l'aime ;
Mon corps, un jour, de son tombeau
Se lèvera lui-même !

dimanche 9 mai 2021

Pâques : Louons le Dieu puissant

Ce petit cantique écrit sur un choral de Bach vient clôturer la série des chants de Pâques en les résumant. La première strophe loue le Dieu puissant et glorieux, libre de la mort, en lequel nous sommes fiers de croire. La seconde explique le motif qui le fit mourir et ressusciter, à savoir nous délivrer de l'enfer et nous ouvrir les cieux. Enfin, la dernière strophe indique la route qu'il faut suivre pour arriver à cet ultime but, qui consiste à renoncer au péché et à imiter Jésus par la pratique des vertus.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au vibraphone)




Paroles du cantique :

 

1
Louons le Dieu puissant dans l'éclat de sa victoire !
Il sort de son tombeau, radieux, nimbé de gloire !
C'est le Dieu fort,
Libre et vainqueur de la mort :
En lui soyons fiers de croire !

2
Le Christ ressuscité ne meurt plus : il nous fait vivre !
C'est pour nous qu'il voulut triompher : il nous délivre ;
Et, vers les cieux,
Qu'il vient d'ouvrir à nos yeux,
Il nous invite à le suivre.

3
Mais le péché sur nous fait peser un lourd servage :
Ressuscitons d'abord en brisant son esclavage ;
Par nos vertus
Nous pourrons suivre Jésus,
Jusqu'au céleste rivage !

vendredi 7 mai 2021

Pâques : Acclamons le Roi de gloire

Acclamons tous Jésus-Christ, le Dieu fort qui triompha victorieusement de la mort! Admirons comme en ce mystère il déjoua les complots de ses ennemis, et comme leur haine insensée ne servit qu'à l'accomplissement de cet éclatant miracle, fondement de notre foi! Croyons donc sans hésiter cet admirable mystère, et de même qu'en sa résurrection Jésus acquit l'immortalité, croyons aussi que son Eglise ne périra jamais!

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux trompettes)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Acclamons le Roi de gloire,
Le Dieu fort,
Alleluia !
Que tout chante sa victoire
Sur la mort,
Alleluia !

1
Un jour on le crucifie,
Et l'on scelle son tombeau :
Il se lève plein de vie,
Dans l'éclat d'un jour nouveau.

2
Désormais la foule humaine
Contre lui ne peut plus rien :
Dominant les cris de haine,
Il passe en faisant le bien !

3
C'est en vain, pour s'en défaire,
Qu'on poursuit le Dieu vivant !
On le croit sur le Calvaire :
Il apparaît triomphant !

4
Croyons d'une foi soumise
Qu'il est bien ressuscité,
Et qu'il donne à son Eglise
La même immortalité !

dimanche 2 mai 2021

Pâques : Qu'il est puissant et beau

Comme il est beau notre divin Sauveur, sortant de la nuit du tombeau! Quelle est grande sa puissance qui le fait s'animer seul et renverser la lourde pierre du sépulcre! Quel glorieux triomphe remporte-t-il en ce jour béni sur la mort elle-même! Et quel gage de triomphe pour nous aussi ses enfants, affranchis par sa mort et sa résurrection de la mort de l'enfer et destinés à partager son bonheur éternel!

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à la guitare électrique)




Paroles du cantique :

 

1
Qu'il est puissant et beau,
Le Roi de la lumière !
Jésus, qui du tombeau
A soulevé la pierre !
La terre tout entière
L'acclame, heureuse et fière !
Le Roi de la lumière,
Qu'il est puissant et beau !
Le Roi de la lumière,
Qu'il est puissant et beau !

2
La mort ne peut plus rien
Sur lui, Sauveur du monde !
Tout l'univers chrétien
Sort de sa nuit profonde :
A cette mort féconde
Que notre foi réponde !
Sur lui, Sauveur du monde,
La mort ne peut plus rien !
Sur lui, Sauveur du monde,
La mort ne peut plus rien !

3
Ainsi, nous, ses enfants,
Nous surgirons de terre,
Pour monter triomphants
Vers le Roi salutaire !
O glorieux mystère !
Bonheur que rien n'altère !
Nous surgirons de terre
Ainsi, nous, ses enfants !
Nous surgirons de terre
Ainsi, nous, ses enfants !

dimanche 25 avril 2021

Pâques : Jésus, notre Maître

Plus populaire que les précédents, ce cantique de Pâques se chante sur un choral d'Haendel. Rappelant d'abord brièvement comment Notre-Seigneur vainquit la mort en sa résurrection puis apparut brillant de lumière aux saintes femmes et aux disciples qui le reconnurent alors comme leur Seigneur, il nous invite ensuite en ce jour de gloire et d'allégresse à nous unir aux anges, aux saints et aux justes de la terre dans un concert unanime de louanges. Enfin, il souligne comment la résurrection du Christ est aussi le présage de la nôtre par laquelle notre corps sera rendu glorieux comme le sien si nous demeurons fidèles à marcher sur ses pas.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au cornet à pistons)




Paroles du cantique :

 

1
Jésus, notre Maître,
Est ressuscité !
Il vient d’apparaître
Brillant de clarté !
Louez, cieux et terre,
Le nom du Seigneur !
Chantez ce mystère
De gloire et d’honneur !

2
Sur la tombe ouverte
Veille un ange blanc.
La tombe est déserte :
Le Christ est vivant !
Venez, saintes Femmes,
Disciples émus !
Que toutes vos âmes
Adorent Jésus !

3
La grande victoire
Du Christ immortel
Remplit de sa gloire
La terre et le ciel :
Mêlons nos louanges
A l’immense chœur
Des Saints et des Anges
Louant Dieu vainqueur !

4
O jour d’allégresse,
Où Dieu triomphant
Redit sa tendresse
A tous ses enfants !
Jésus, notre Maître,
Est ressuscité !
Il vient nous promettre
L’immortalité !

dimanche 18 avril 2021

Pâques : Alleluia ! Que sur la terre

Ce petit cantique fait répéter le chant joyeux de l'Alleluia, caractérisant la solennité de Pâques. Par la résurrection du Christ, une nouvelle aurore luit sur l'humanité: le ciel s'ouvre pour les âmes justes, et dès ce jour il se remplit d'une multitude d'élus. A la loi de crainte succède la loi d'amour, dont le joug est si doux pour les vrais enfants de Dieu. Mettons donc en lui seul notre espérance, et afin que cette espérance soit bien fondée, brisons les chaînes de nos péchés; ainsi dégagés, nous pourrons vivre unis au Christ en cette vie et jouir de sa présence un jour en paradis.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au jeu d'orgue "principal")




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Alleluia ! Que sur la terre
Ce chant joyeux soit répété !
Alleluia ! C'est le divin mystère
Du Christ mort et ressuscité !

1
Alleluia ! La joie abonde,
Les mauvais jours sont révolus !
C'est le salut pour notre monde,
Et c'est le ciel peuplé d'élus !

2
Alleluia ! La loi de crainte
Tombe devant la loi d'amour.
Alleluia ! C'est l'ère sainte
Qui va s'ouvrir en ce grand jour !

3
Alleluia ! Pauvre âme humaine,
Espère en Dieu : l'aurore a lui !
Plus de frayeur et plus de chaîne,
Le Christ vainqueur t'appelle à Lui !

dimanche 11 avril 2021

Pâques : Dans le silence de la nuit

Ce cantique retrace en quelques strophes le récit de Pâques. Nous voyons d'abord le corps du Seigneur reposer sans vie dans le silence du sépulcre; mais voici que soudain, au matin du troisième jour, il s'anime seul et, tout brillant de lumière, s'échappe du tombeau en en renversant la pierre. Les femmes venues pour embaumer son corps aperçoivent ensuite assit sur le rocher un ange resplendissant de clarté qui leur révèle la grande merveille qui vient de s'accomplir. Puis ce sont les différentes apparitions du Christ en son corps glorieux à Madeleine, aux apôtres et aux disciples, en lesquelles se manifestent les cicatrices glorieuses de ses plaies aux mains, aux pieds et au côté. Enfin le chant conclut par le souhait qu'à l'image du Ressuscité nous vivions une nouvelle vie portée sur les ailes de la foi et de l'amour, le cœur détaché de la terre.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'orgue électrique jazz)




Paroles du cantique :

 

1
Dans le silence de la nuit
Enveloppant la tombe close,
Jésus repose.
Mais le troisième jour a lui :
Jésus dans la lumière,
Du tombeau renverse la pierre !

REFRAIN :
Gloire à vous, triomphant Jésus,
Maître de la vie éternelle !
Vous que la mort n'atteindra plus,
Veillez sur notre âme immortelle !

2
Illuminant le noir rocher,
Qui fut témoin de la merveille,
Un ange veille.
Les femmes n'osent approcher :
Mais l'ange leur révèle
La joyeuse et grande nouvelle.

3
Il apparaît dans sa beauté
A Madeleine, à ses apôtres,
A beaucoup d'autres :
Ses pieds, ses mains et son côté
Montrent leurs cicatrices,
Rappelant les cruels supplices.

4
Nous vous aimons, ô doux Vainqueur :
De cet amour qui nous délivre
Faites-nous vivre !
Que nous allions, la joie au cœur,
Dans une foi profonde,
Comme vous détachés du monde.

vendredi 9 avril 2021

Pâques : Gloire au puissant Vainqueur

Quel contraste saisissant! Il n'y a que deux jours, nous voyions notre divin Sauveur attaché sur la croix, couvert de sang et de blessures, humilié et anéanti sous la raillerie des méchants; aujourd'hui il sort de la tombe par sa propre puissance, éclatant de splendeur et de majesté, triomphant de ses ennemis vaincus à tout jamais! De même, sortons de la mort du péché et allons à lui, répondant ainsi au vœu de son Cœur; nous pourrons ainsi avoir l'espoir de partager un jour son bonheur dans le ciel. Et en attendant, que tout jubile et répète en chœur: gloire au puissant vainqueur!

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux cuivres)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Gloire au puissant Vainqueur,
Au Christ, Maître du monde !
Sans effort, il échappe à la tombe profonde ;
Terre et cieux l'acclament en chœur :
Gloire au puissant Vainqueur !

1
Déchiré sur la Croix de blessures sans nombre,
Il surgit de la mort, du silence et de l'ombre,
Dans tout l'éclat de sa splendeur !
Gloire au puissant Vainqueur !

2
Les méchants désormais peuvent bien le poursuivre,
L'univers étonné le verra leur survivre
Dans sa beauté de Dieu Sauveur !
Gloire au puissant Vainqueur !

3
Il prodigue aux pécheurs son amour le plus tendre,
Malheureux l'insensé qui refuse d'entendre
L'ardent appel de son doux Cœur !
Gloire au puissant Vainqueur !

4
Quand pour nous finiront les longs jours de misère,
Nous irons le rejoindre au royaume du Père,
Et partager son grand bonheur !
Gloire au puissant Vainqueur !

vendredi 2 avril 2021

Vendredi-Saint (Lorsqu'un Dieu)

Ce cantique très populaire écrit par Fénelon et connu sous le titre "Au sang qu'un Dieu va répandre" est, dans cette version proposée par le recueil de Besnier, passablement retouché dans sa forme. Il y est décrit la Passion du Sauveur, depuis son agonie jusqu'à sa mort sur la croix. La première strophe introductive nous stimule à compatir aux douleurs de notre Dieu et à faire de lui le but et le centre de notre vie. Puis le récit commence. D'abord la lutte terrible de l'agonie, où un instant la nature semble céder devant l'horreur des tourments et de la mort qui se montrent aux yeux du Sauveur, mais où l'amour pour nous finit par lui faire accepter cet amer calice. Puis la trahison du Judas qui le livre à ses ennemis par un baiser, image de tant de communions indignes où des âmes ingrates semblent venir à lui en amis mais en vérité lui percent le cœur par leur sacrilège. Vient ensuite la comparution devant le grand-prêtre qui condamne le Christ comme blasphémateur, puis le reniement de Saint Pierre dont l'âme fut touchée de repentir par le regard doux et tendre du Seigneur. Au tribunal de Pilate, nous voyons l'innocence même mise en parallèle avec un malfaiteur qui obtient la clémence du peuple, tandis que Jésus est condamné à une mort ignominieuse. Avant ce dernier supplice, nous assistons à l'affreux spectacle de la flagellation, où le sang d'un Dieu coule à grands flots afin de nous laver de nos crimes... Sur la croix, malgré l'excessive douleur qui l'oppresse, notre divin modèle se montre plein de douceur pour ses cruels ennemis; ainsi, il nous apprend à souffrir patiemment et sans nous plaindre les maux de la vie pour son amour. Le récit s'achève enfin par le rappel des signes nombreux qui firent s'ébranler la nature à la mort du Christ, et par le vœu que nos vies soient de même touchées et transformées par son amour victorieux.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au hautbois)




Paroles du cantique :

 

1
Lorsqu'un Dieu daigne répandre
Tout son sang pour les pécheurs,
Quel chrétien peut se défendre
D'y mêler au moins ses pleurs !
Puisque c'est pour nos offenses
Que ce Dieu souffre aujourd'hui,
Apprenons par ses souffrances
A ne vivre que pour lui.

2
Au jardin de l'agonie
Assistons à ses combats ;
Il se trouble, il craint, il prie,
Son Cœur veut et ne veut pas.
Il éloigne le calice,
Mais l'amour, bientôt plus fort,
Le soumet au sacrifice
Et lui fait choisir la mort.

3
Judas, traître et déicide,
Vient à lui d'un air soumis ;
Il l'embrasse, et ce perfide
Le livre à ses ennemis.
Ce forfait, Maître adorable,
Recommence, hélas ! sans fin,
Quand une âme vient, coupable,
Prendre part au doux festin !

4
Ils le traînent au grand-prêtre
Qui seconde leur fureur,
Et ne veut le reconnaître
Que pour un blasphémateur.
Mais Jésus, calme et sévère,
Lui déclare qu'à son tour
Pour juger toute la terre
Il viendra du ciel, un jour.

5
O surcroît d'ignominie !
Tout conspire à l'outrager ;
Pierre même le renie,
Et le traite d'étranger.
Jésus passe et le pénètre
D'un regard tendre et vainqueur ;
Le parjure a vu son Maître :
Le regret brise son cœur.

6
Chez Pilate on le compare
Au dernier des scélérats.
Que dis-tu, peuple barbare ?
Tu réclames Barabbas !
Quelle indigne préférence !
Le coupable est pardonné,
Et, malgré son innocence,
Jésus-Christ est condamné.

7
On l'attache, on le flagelle !
Ah ! pourquoi tant de courroux ?
L'Homme-Dieu d'abord chancelle,
Puis succombe sous les coups.
A nous seuls d'être victimes :
Arrêtez, cruels bourreaux !
C'est à cause de nos crimes
Que son sang coule à grands flots.

8
Sur la croix, âme fidèle,
Vois ton Maître, ton Sauveur :
O chrétien, c'est ton modèle ;
Près de lui forme ton cœur.
Sous le poids de la souffrance,
Ah ! restons humbles et doux,
Et souffrons sans défaillance
Pour ce Dieu qui meurt pour nous !

9
Il expire et la nature
En lui pleure son Auteur...
Il n'est point de créature
Qui ne marque sa douleur...
O Jésus, touchez mon âme :
Ah ! changez mon faible cœur !
Que ma vie enfin proclame
Que l'amour est mon vainqueur !

lundi 29 mars 2021

Rameaux (Avant de souffrir)

Quelques jours avant sa Passion, Jésus franchit l'enceinte de Jérusalem, escorté par une foule en liesse. Alors qu'en cet instant le peuple, palmes à la main, l'acclame de concert par de joyeux hosannas, Jésus songe au sacrifice qu'il va si prochainement accomplir dans ces mêmes lieux qu'il traverse aujourd'hui triomphant... Ainsi, c'est par sa mort sur la Croix que se fondera à tout jamais sa royauté sur le monde. Glorifions donc à notre tour en un concert unanime de louanges le Fils de Dieu qui vient nous sauver à un si grand prix.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux trombones)




Paroles du cantique :

 

1
Avant de souffrir dans la ville Sainte
Les tourments de la Passion,
Jésus triomphant a franchi l'enceinte
De l'ingrate Sion :
Le peuple accourt sur son passage (bis)
Et les enfants lui chantent leur hommage. (bis)

REFRAIN :
Hosanna !
Gloire au Fils de Dieu
Qui vient nous sauver de notre misère,
Envoyé par son divin Père.
Hosanna !
Gloire au Fils de Dieu,
En tout lieu !

2
La ville est joyeuse au frisson des palmes ;
Mais Jésus songe au lendemain,
Vers le Golgotha lève ses yeux calmes
Et poursuit son chemin :
C'est de la Croix que sur le monde (bis)
Rayonnera sa royauté féconde. (bis)

3
La voix d'Israël aujourd'hui commence
Un cantique à ce Roi de paix,
Que tout l'univers dans un chœur immense
Chantera désormais :
Et nul pouvoir ne fera taire (bis)
Cet hosanna qui monte de la terre. (bis)

dimanche 21 mars 2021

Passion : Jésus monte au Calvaire

Voici un chant plus populaire, du moins par sa mélodie qui n'est autre qu'un choral de Bach. Il y est décrit le sacrifice du Christ, qui par un amour infini voulu porter sur lui-même la peine de tous nos crimes. Ainsi nous le voyons monter chancelant sous le poids de sa croix jusqu'au calvaire, où les soldats le dresse sur son lit de douleur. De là il se montre à nous percé de clous, couronné d'épines, le corps entier couvert de sang... Sa voix semble nous y appeler: "Viens à moi, pécheur infidèle, vois jusqu'à quel excès m'a réduit l'amour que je te porte: soit touché, repends-toi du fond du cœur, et je t'offrirai le pardon".

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au tuba)




Paroles du cantique :

 

1
Jésus monte au Calvaire,
Portant sa lourde croix ;
Des crimes de la terre
Il porte aussi le poids :
Souffrance volontaire,
Objet d'un libre choix !
Jésus monte au Calvaire,
Portant sa lourde croix !

2
Jésus en croix se dresse,
Sanglant, sous le ciel noir.
Autour de lui se presse
La foule qui veut voir.
Pas un mot de tendresse !
Pas un rayon d'espoir !
Jésus en croix se dresse,
Sanglant, sous le ciel noir.

3
Jésus mourant s'incline
De son gibet vers nous :
Il a ses mains divines,
Ses pieds, percés de clous,
Son front chargé d'épines,
Son corps meurtri de coups !
Jésus mourant s'incline
De son gibet vers nous !

4
Venez, pécheurs rebelles :
Ses bras vous sont ouverts !
Ce Dieu, qui vous appelle,
Nous sauve des enfers !
Dans notre chair mortelle,
Quels maux il a soufferts !
Venez, pécheurs rebelles :
Ses bras vous sont ouverts !

vendredi 12 mars 2021

O Croix, cher gage

La Croix est le signe de la tendresse de Dieu pour l'humanité, puisqu'il la choisit comme instrument de notre rachat; c'est pourquoi nous lui rendons hommage et révérence en mémoire de cet insigne bienfait. Par la croix, nous trouvons tous les biens et une ressource certaine en toutes nos difficultés. Sa vertu est merveilleuse pour rendre l'espoir au cœur abattu, et sa force incomparable pour nous soutenir dans les souffrances de la vie. C'est elle l'asile assuré du pécheur, et c'est elle qui à notre dernière heure rendra notre mort douce et paisible.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au violoncelle)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
O Croix, cher gage
D'un Dieu mort pour nous,
Je viens vous rendre hommage,
J'ai recours à vous !

1
Vous êtes la source
Des seuls vrais biens,
L'espoir, la ressource
Des bons chrétiens.

2
Vous êtes l'asile
De tout pécheur :
Rendez plus docile
Mon pauvre cœur.

3
Soyez l'espérance
De tous mes jours,
Et, dans la souffrance,
Mon grand secours.

4
Dieu fasse, ô Croix sainte,
Que, dans vos bras,
J'arrive sans crainte
A mon trépas !

vendredi 5 mars 2021

Vive Jésus ! Vive sa Croix !

Vive la Très-Sainte Croix de Jésus-Christ! C'est ce cri d'amour qui devrait partir du cœur de tout vrai chrétien, comme une dette de justice à l'amour infini qui fit s'immoler notre Dieu sur ce bois sacré. En cette immolation, il nous aima plus que lui-même, ne ménageant ni son sang ni sa propre vie... C'est ce grand mystère qui rend sa Croix adorable en ce qu'elle signifie, et qui lui donne tant de vertu contre l'enfer même. C'est par elle que notre Sauveur règne sur le monde et dans le ciel, c'est aussi par ce signe que s'opère les plus grands miracles. C'est elle notre unique espérance, elle qui nous enseigne le sacrifice et le pardon, elle enfin le prix et la mesure de notre récompense dans les cieux.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à la trompette bouchée)




Paroles du cantique :

 

1
Vive Jésus ! Vive sa Croix !
Oh ! qu'il est bien juste qu'on l'aime,
Puisqu'en expirant sur ce bois,
Il nous aima plus que lui-même.

REFRAIN :
Chrétiens, chantons à haute voix :
Vive Jésus ! Vive sa Croix !
Chrétiens, chantons à haute voix :
Vive Jésus ! Vive sa Croix !

2
Vive cette divine Croix !
Ce grand Dieu, l'ayant embrassée,
En a su faire un si beau choix,
Qu'il l'a de son sang arrosée.

3
Vive cette divine Croix !
En Jésus elle est adorable :
Bien loin d'être comme autrefois
A tous les humains méprisable.

4
Vive cette divine Croix !
C'est le sceptre du Roi de gloire :
Il règne, il triomphe en ce bois,
C'est l'étendard de la victoire.

5
Vive cette divine Croix !
C'est l'instrument de ses miracles ;
C'est l'interprète de sa voix,
C'est la chaire de ses oracles.

6
Vive cette divine Croix !
Elle est mon unique espérance,
Puisque ce doit être à son poids
Qu'on pèsera ma récompense.

7
Triomphez donc, divine Croix,
Et que partout on vous arbore ;
Que Jésus seul, sur votre bois,
Soit l'objet qu'en vous l'on adore.

dimanche 7 février 2021

Noël : Dans cette étable

Voici le dernier Noël du recueil de Besnier. Dans la première strophe sont dépeints les charmes de l'Enfant-Dieu si aimable en sa petitesse et dont la beauté merveilleuse surpasse toutes les beautés terrestres. Dans la seconde est manifestée sa puissance qui le rend si redoutable à tout l'enfer, puisqu'en sa naissance commence l'œuvre de rédemption qui mettra un terme à leur tyrannie sur l'humanité. La troisième strophe montre ensuite comment par ses souffrances Jésus enfant apaise la justice de son Père, commençant dès lors à payer notre dette. Dans la quatrième nous comprenons la tendresse de son cœur qui le fait pleurer sur nos malheurs, et qui doit émouvoir le nôtre en retour. La dernière strophe enfin formule un acte de foi en sa royauté divine cachée sous les voiles de l'enfance.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'accordéon)




Paroles du cantique :

 

1
Dans cette étable,
Que Jésus est charmant,
Qu'il est aimable
Dans son abaissement !
Que d'attraits à la fois !
Tous les palais des rois
N'ont rien de comparable
Aux beautés que je vois
Dans cette étable !

2
Que sa puissance
Paraît bien en ce jour,
Malgré l'enfance
Où le réduit l'amour !
Le monde racheté,
Et tout l'enfer dompté,
Font voir qu'à sa naissance
Rien n'est si redouté
Que sa puissance.

3
Touchant mystère !
Jésus, souffrant pour nous,
D'un Dieu sévère
Apaise le courroux.
Du testament nouveau
Il est le doux Agneau ;
Il doit sauver la terre,
Portant notre fardeau :
Touchant mystère !

4
S’il est sensible
Ce n’est qu’à nos malheurs,
Le froid pénible
Ne cause point ses pleurs.
Mon cœur, à tant d'attraits,
A de si doux bienfaits,
A ce charme invincible
Doit céder désormais,
S’il est sensible.

5
Ah ! je vous aime !
Vous vous cachez en vain,
Beauté suprême,
Jésus, Enfant divin !
Vous êtes à mes yeux
Le puissant Roi des cieux,
Le Fils de Dieu lui-même
Descendu dans ces lieux :
Ah ! je vous aime !

vendredi 5 février 2021

Enfance de Notre-Seigneur Jésus-Christ (Chantons l'enfance)

Sur la même mélodie que le noël "Dans cette étable, que Jésus est charmant", ce cantique chante les vertus du petit enfant Jésus. Et d'abord son innocence, si aimable et si pleine de candeur, puis son obéissance, remarquable dans le travail d'artisan qu'il accomplira fidèlement dès son exil en Égypte, enfin son humilité qui le fit rester caché durant tant d'années aux yeux du monde. Le chant s'achève par le souhait que ces belles vertus nous portent à imiter son exemple et à nous enflammer d'amour pour leur auguste auteur.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'accordéon)




Paroles du cantique :

 

1
Chantons l'enfance
De notre doux Sauveur,
Son innocence,
Son aimable candeur !
Que d'autres du Seigneur
Célèbrent la grandeur,
Qu'ils chantent sa puissance ;
Pour nous, du Dieu Sauveur,
Chantons l'enfance !

2
Enfant docile,
Jésus obéissant
Pour nous s'exile
Et se fait artisan !
Spectacle merveilleux :
Un Dieu silencieux
Dans un travail servile !
Sur lui jette les yeux :
Enfant docile !

3
Chaste innocence,
Humilité, douceur,
Obéissance,
Vertus de mon Sauveur !
Ah ! puisse aussi mon cœur
Exhaler votre odeur !
Mais toi, de préférence,
Conserve en moi ta fleur,
Chaste innocence !

4
Que votre exemple
M'enflamme, ô mon Jésus,
Quand je contemple
En vous tant de vertus !
Le monde désormais
N'a plus pour moi d'attraits ;
Je jure, en ce saint temple,
De n'imiter jamais
Que votre exemple !

mardi 2 février 2021

Epiphanie : Son étoile a lui

Admirons la foi des Mages qui les porta a faire un si long voyage à travers les déserts afin de voir et d'adorer l'Enfant divin dont l'astre des cieux leur annonçait la naissance. Pour nous, la foi est l'étoile qui nous éclaire dans les chemins difficiles de la vie et qu'il nous faut suivre pour atteindre le ciel où Jésus se montrera à nos yeux. Et comme les rois lui offrirent l'or, l'encens et la myrrhe, offrons au Seigneur notre amour, nos ferventes prières et nos petits sacrifices de chaque jour en guise de présents afin de lui être agréable et de lui témoigner notre affection.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au trombone)



Paroles du cantique :

 

Les deux premiers vers de chaque couplet sont répétés.


1
Son étoile a lui dans les cieux :
Les Rois d'Orient sont partis tout joyeux.
Ils ont traversé les profonds déserts,
Suivant, pleins de foi, son éclat dans les airs :
L'étoile a conduit
Leurs pas jusqu'à lui.

2
Notre étoile à nous, c'est la foi,
Qui nous conduira jusqu'à Dieu, notre Roi.
D'après sa clarté dirigeons nos pas,
Et nous franchirons le désert d'ici-bas,
Jusqu'au doux bonheur
De voir le Seigneur !

3
Dans l'étable, au Dieu nouveau-né
C'est tout leur amour que les rois ont donné :
Ils ont offert l'or, la myrrhe et l'encens,
De leur charité, symboliques présents,
A ce Roi du ciel,
Fait homme et mortel.

4
Nos présents, Jésus les attend :
Il veut notre cœur, lui qui nous aime tant !
Souffrons avec lui, donnons chaque jour
Notre or, notre encens : la prière et l'amour ;
Nous verrons Jésus
Parmi les élus !

dimanche 31 janvier 2021

Epiphanie (hymne des vêpres) : Il est venu vers nous

Écrit sur la mélodie d'un noël breton (Voisin, d'où venait ce grand bruit), ce chant développe les strophes 2 à 4 de l'hymne des vêpres de l'Epiphanie: Crudelis Heródes. Il s'agit en fait des trois manifestations de Notre-Seigneur, savoir la venue des trois Mages de l'orient offrant à Jésus enfant leurs présents et reconnaissant ainsi sa divinité, puis son baptême au Jourdain où la voix du Père proclame d'en-haut "Celui-ci est mon Fils", enfin les noces de Cana où par son premier miracle le Christ manifeste au monde sa toute-puissance. Un dernier couplet termine en rappelant que c'est par sa mort sur la croix que le Sauveur a acquit sa Royauté sur tous les hommes.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au cor)




Paroles du cantique :

 

1
Il est venu vers nous sans bruit,
Mais son étoile a, dans la nuit,
Vers son berceau guidé les Mages.
Près de la crèche, tous les trois
Ont salué de leurs hommages,
En cet enfant (bis), le Roi des rois,
En cet enfant, le Roi des rois !

2
Ils ont offert leurs beaux présents,
L'or et la myrrhe avec l'encens
Au nouveau-né, Dieu véritable,
Pour proclamer bien haut ses droits,
En adorant dans l'humble étable
Le Dieu fait chair (bis), le Roi des rois,
Le Dieu fait chair, le Roi des rois !

3
Jean, près des rives du Jourdain,
En lui reconnaîtra soudain
L'Agneau de Dieu, dès son baptême.
Et le peuple entendra la voix,
La grande voix de Dieu lui-même :
"Il est mon Fils (bis), le Roi des rois !
Il est mon Fils, le Roi des rois !"

4
On le verra changer en vin
L'eau de Cana, d'un mot divin,
D'un simple mot de sa puissance :
Du monde il a fixé les lois,
Et tout lui doit obéissance !
Il est le Christ (bis), le Roi des rois !
Il est le Christ, le Roi des rois !

5
Mais, c'est lorsqu'il aura souffert,
Lorsqu'il aura vaincu l'enfer,
Qu'il régnera sur tous les hommes.
Tous, à genoux, devant sa Croix,
Nous lui dirons : "Jésus, nous sommes
Vos serviteurs (bis), ô Roi des rois,
Vos serviteurs, ô Roi des rois !"

jeudi 28 janvier 2021

Noël : Dans une pauvre crèche

Par la pauvreté de sa naissance, Jésus, l'Emmanuel, nous prêche l'immensité de son amour. Cet amour, les anges le chantent dans leurs concerts au sein de cette nuit de paix. Alors, comme les pasteurs venus lui rendre leurs hommages, adorons ce petit enfant, ce Dieu aimable qui ne dédaigne pas de se faire si proche de nous dans l'Eucharistie où il règne comme au ciel.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'orgue électrique à rotation rapide)




Paroles du cantique :

 

1
Dans une pauvre crèche,
Jésus, le Roi des rois,
Dort sur la paille fraîche
Et la mousse des bois.
Oui, c'est là qu'il nous prêche
L'immense amour du ciel,
L'Emmanuel !
Noël ! Noël !

REFRAIN :
Avec vos saints Anges
Nous vous adorons
Caché sous vos langes,
Jésus, nous vous aimons !
Avec vos saints Anges
Nous vous adorons.

2
De leur aile légère,
Les Anges sont venus
Sur notre pauvre terre
Chanter l'Enfant Jésus.
L'écho de la nuit claire
Répond aux voix du ciel :
"Emmanuel,"
Noël ! Noël !

3
De tout le voisinage,
Les simples pastoureaux
Accourent du pacage
Avec leurs blancs agneaux
Vers la grotte sauvage,
Palais du Roi du ciel,
L'Emmanuel.
Noël ! Noël !

4
Dans son Eucharistie,
Jésus, l'Enfant divin,
Se fait là notre vie
Sous l'espèce du pain ;
Dans la petite hostie,
Il règne comme au ciel,
L'Emmanuel !
Noël ! Noël !

dimanche 24 janvier 2021

Noël : En l'air pur de la nuit

Un Dieu descend sur la terre et se fait tout petit au milieu de la nuit. En cet instant, les bergers s'éveillent, émerveillés par les suaves concerts qui retentissent dans les airs. Fidèles aux avis des anges, ils courent voir de leurs yeux l'enfant annoncé. Allons de même à ce Dieu si bon réchauffer notre pauvre cœur au contact du sien, et son amour le dilatera et se répandra en nous comme une douce rosée.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie sur un son synthé cristallin avec soutien)




Paroles du cantique :

 

1
En l'air pur de la nuit, toute bleue et profonde,
Des voix que l'on dirait venir d'un autre monde,
Sur un mode divin
Chantent des airs sans fin.
En leurs concerts étranges,
Que disent donc les Anges ?

REFRAIN :
En l'air pur de la nuit
C'est un Dieu qui descend !
Puisqu'il est aujourd'hui
Petit et caressant,
Allons au Roi du Ciel !
Noël, Noël, Noël, Noël, Noël, Noël !

2
En l'air pur de la nuit, les bergers, sur leurs couches,
Ont entendu les voix de ces suaves bouches ;
Croyant avoir rêvé,
Maint berger s'est levé,
A couru vers l'étable
Voir l'enfant tout aimable.

3
En l'air pur de la nuit, ton étoile est la flamme
Où je veux, ô Jésus, réchauffer ma pauvre âme,
Et tout mon être aussi,
Car il fait froid ici.
O Sauveur, douceur même,
Fais que toujours je t'aime !

jeudi 21 janvier 2021

Noël : La douce Vierge

C'est au cœur d'une nuit profonde que l'étoile mystérieuse et les voix des anges viennent annoncer à la terre l'heureux moment où la Vierge Marie met au monde l'enfant divin. Quel spectacle! Lui qui fit toute chose, repose là sur un peu de paille. Lui qui est la splendeur des cieux, est là couché dans une grotte obscure au milieu des ténèbres de la nuit. Lui le Tout-Puissant, est si faible ici qu'il faudra le garantir des poursuites d'un roi envieux... Et en songeant que c'est pour notre salut qu'il s'est ainsi anéanti, comment ne pourrions-nous pas lui offrir tout notre être, et tâcher en retour de lui faire plaisir en tout ce que nous faisons? C'est ainsi que nous rendrons gloire au Seigneur, et que sa paix reposera en nos cœurs.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'harmonica)




Paroles du cantique :

 

1
La douce Vierge a mis au monde
L'Enfantelet divin !
L'étoile, dans la nuit profonde,
L'annonce au genre humain ;
Et dans les airs, la voix des Anges
Entonne ses louanges.

REFRAIN :
Gloire au Seigneur dans les immensités !
Paix sur la terre aux bonnes volontés ! (bis)

2
La Vierge admire, admire encore
L'humble et petit Jésus.
Comme elle, les bergers l'adorent
Et baisent ses pieds nus ;
Tandis que des lointaines plages
Accourent les Rois Mages.

3
Un peu de paille sur la pierre,
Hélas ! est le berceau
De celui qui fit la lumière
Et l'aile de l'oiseau ;
Et des menaces de l'envie
Il faut garder sa vie.

4
L'étoile cependant scintille,
Et près du Nouveau-né
Voici, dans un précaire asile,
Les Mages prosternés :
Offrant au Roi de tout empire
L'encens, l'or et la myrrhe.

5
O Vierge Mère, ô Notre-Dame,
A votre Fils aussi
Je veux offrir mon corps, mon âme ;
Lui plaire est mon souci :
Puissè-je voir la terre entière
L'aimer dans la prière !

dimanche 17 janvier 2021

Noël : Votre divin Maître

Considérons les bergers accourant au berceau de Jésus. A peine avertis par les anges, ils y viennent sans tarder et, mêlant leur chants joyeux à ceux des esprits célestes, bien vite ils arrivent à la grotte de Bethléem. C'est là qu'ils contemplent avec bonheur leur doux Sauveur qui, loin de dédaigner leur pauvreté, semble prendre plaisir à les recevoir en premier. Car c'est bien leur simplicité, leur innocence et leur candeur qui plaisent tant à son divin cœur, et qui le rendent si affable et si bienfaisant envers eux.

Note: Dans le recueil de Besnier se trouvent deux versions de ce cantique sur deux mélodies totalement différentes et avec quelques variantes de paroles. On trouvera donc ci-dessous ces deux versions côte à côte, à la fois pour le chant, la musique et les paroles. Par ailleurs, la première version ayant la particularité d'avoir une mélodie changeante sur chaque couplet, seule la partition du refrain est affichée sur l'introduction. Il faudra donc se reporter ici pour visionner la totalité de la partition vocale (les couplets changent à fur et à mesure de la musique).

 1er cantique chanté avec partition du refrain affichée sur l'introduction :

 


 2ème cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplets musicaux en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Cantique 1, version 1 (orgue seul) 



- Cantique 1, version 2 (orgue + mélodie au piano électrique)



- Cantique 2, version 1 (orgue seul) 



- Cantique 2, version 2 (orgue + mélodie sur un mélange cristallin)




Paroles de la première version du cantique :

 

REFRAIN :
Votre divin Maître,
Bergers, vient de naître :
Rassemblez-vous,
Volez à ses genoux !
Aux hymnes des Anges,
Mêlez vos louanges ;
De vos concerts
Remplissez l'univers.

1
Tendre victime,
Sauveur magnanime,
Il vient, de tout crime,
Laver les pécheurs ;
Mais les prémices
De ses dons propices
Et de ses faveurs
Sont pour les pasteurs.

2
Oh ! qu'il est puissant,
Auguste, adorable !
Mais qu'il est affable,
Humain, doux, aimable,
Ce Dieu fait enfant !
Qu'il est beau ! Qu'il est grand !
Qu'il est bienfaisant !
Qu'il est charmant !

3
A ce Dieu qui vous aime,
Venez sans frayeur :
Vos agneaux même
N'ont point sa douceur.
La timide innocence,
La simple candeur,
L'humble indigence
Plaisent à son cœur.


Paroles de la seconde version du cantique :

 

Les quatre derniers vers de chaque couplet sont répétés.

1
Votre divin Maître,
Bergers, vient de naître :
Rassemblez-vous,
Volez à ses genoux.
Aux accords des Anges,
Mêlez vos louanges ;
De vos concerts
Remplissez l'univers.

2
Oh ! qu'il est aimable
Dans l'obscure étable,
Qu'il est puissant,
Ce Roi, ce Dieu naissant !
Voyez, les prémices
De ses dons propices,
De ses faveurs,
Sont pour vous, ô pasteurs !

3
Au Dieu qui vous aime,
A la douceur même,
Venez sans peur,
Venez, remplis d'ardeur.
Et votre indigence,
Et votre innocence,
Votre candeur
Charmeront son doux Cœur.

4
Qu'on se réjouisse !
Que tout retentisse,
En ce grand jour,
Des chants de notre amour !
Et que tout répète,
Voix de la musette,
A ses genoux
Tes refrains gais et doux !


Téléchargement des paroles



Téléchargement de la partition d'accompagnement à l'orgue :

- Premier cantique

- Second cantique



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

mercredi 13 janvier 2021

Noël ! C'est Noël !

Noël! Nuit si douce, nuit ineffable, où le grand mystère s'accomplit... Jésus parait sur la terre; il y vient porter secours à notre détresse. Dans sa crèche, il nous attend; allons donc à lui avec foi et amour et il nous recevra avec bonté, nous y tendant ses deux petits bras comme pour nous embrasser de tendresse et nous dire ainsi l'immensité de son amour.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux flûtes de Pan)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Noël, c'est Noël !
O nuit ineffable !
Noël, c'est Noël ;
Jésus vient du ciel !

1
O nuit de douceur,
O nuit délectable,
O nuit de douceur,
Où naît le Sauveur !

2
Allons donc à Lui,
Au Dieu secourable,
Allons donc à Lui
Qui naît cette nuit.

3
Ce toit emprunté,
La Crèche, l'Etable,
Ce toit emprunté,
Tout dit sa bonté !

4
Nous sommes venus,
Enfant adorable,
Nous sommes venus
Baiser tes pieds nus.

5
Voici devant Toi,
O Dieu véritable,
Voici devant Toi
Nos cœurs pleins de foi.

6
L'offrande du cœur
T'est seule agréable,
L'offrande du cœur,
Le don le meilleur !

7
Tes deux petits bras,
Enfant tout aimable,
Tes deux petits bras,
Tu nous les tendras !

dimanche 10 janvier 2021

Noël : Que j'aime ce divin Enfant

Oh! Que le petit Jésus est tout aimable dans sa crèche, malgré sa faiblesse et sa pauvreté! Comme il a de charmes dans tous ses traits! Que sa bonté se manifeste ici visiblement! Et qui donc pourrait jamais lui témoigner assez d'amour à lui, le Roi de majesté que les anges contemplent plein de gloire dans les cieux mais qui se manifeste si petit, si humble et si doux à nos yeux pour nous racheter et nous rendre à jamais heureux?

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au vibraphone avec célesta)




Paroles du cantique :

 

1
Que j'aime ce divin Enfant,
Qu'en cette étable il est charmant !
Ah ! combien je l'aime ! (bis)
C'est le Dieu bon et tout aimant !
C'est l'amour lui-même !

2
Dans l'humble crèche où je le vois,
Où, pauvre et faible, il naît pour moi,
Ah ! combien je l'aime ! (bis)
C'est mon Rédempteur et mon Roi,
C'est l'amour lui-même !

3
L'Ange contemple sa beauté ;
Il est le Dieu de majesté !
Ah ! combien je l'aime ! (bis)
Plus grande encore est sa bonté :
C'est l'amour lui-même !

4
Oui, c'est mon Dieu, mon Rédempteur !
De lui j'espère tout bonheur !
Ah ! combien je l'aime ! (bis)
Qu'il soit mon Maître et mon Sauveur ;
C'est l'amour lui-même !

vendredi 8 janvier 2021

Noël : Venez tous contempler

En cette nuit solennelle de Noël retentissent les cloches des églises, célébrant la naissance du Messie. Cet enfant couché dans la crèche, c'est Dieu lui-même qui s'immole dès le premier instant pour l'humanité pécheresse. Que de vertus nous y montre-t-il! Humilité, pauvreté, sacrifice... pour nous gagner, que n'a-t-il donc pas fait! Alors, offrons-lui tout l'amour dont notre pauvre cœur est capable, lui demandant pardon de l'avoir tant offensé, lui qui est la bonté même.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 


Une autre version chantée avec la même harmonisation peut également être écoutée ici.


Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux clochettes synthé avec soutien)




Paroles du cantique :

 

1
Venez tous contempler
Dieu qui naît dans l'étable,
Dieu qui vient s'immoler
Pour le monde coupable !

REFRAIN :
Sonnez vos airs de fête, ô cloches et bourdons !
Voici la nuit tant désirée,
Où le Sauveur fait son entrée ;
Sonnez l'heure sacrée,
L'heure des grands pardons !

2
Il est là, sous vos yeux,
Endormi dans ses langes ;
Mais là-haut, dans les cieux,
Pour lui chantent les Anges !

3
Qu'il est pauvre et petit,
Etendu dans la crèche !
Méditez, recueillis,
Les vertus qu'il vous prêche !

4
Offrez-lui, à genoux,
Tout l'amour de votre âme :
Puisqu'il souffre pour nous,
C'est nos cœurs qu'il réclame !

mercredi 6 janvier 2021

Noël! Noël! Au grand Dieu

Ce petit Noël tout simple redit en quatre strophes la bonté de Dieu qui le fit s'abaisser en notre humanité pour nous procurer le bonheur. En se donnant à nous sous les traits d'un petit enfant, il nous montre l'immensité de son amour. C'est l'Emmanuel, le Dieu qui se manifeste aux hommes pour demeurer avec eux et ne plus les quitter. Alors, chantons avec les anges ses louanges, et donnons-nous à lui afin qu'il établisse en nos cœurs son règne pour toujours.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 


Une autre version chantée avec la même harmonisation peut également être écoutée ici.


Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie sur un ensemble orchestral)




Paroles du cantique :

 

1
Noël ! Noël ! Au grand Dieu qui s'abaisse
Offrons, mortels, l'hymne de notre amour.
Noël ! Noël ! L'Enfant de la promesse
Descend sur terre, en ce saint jour !

2
Noël ! Noël ! Les joyeux chants des Anges
Font retentir tous les échos du ciel !
Noël ! Noël ! Cet enfant dans ses langes,
C'est Dieu lui-même, l'Emmanuel !

3
Noël ! Noël ! De la sainte colline,
Ah ! répétons les accords triomphants !
Noël ! Noël ! Vers nous le ciel s'incline
Et Dieu se donne à ses enfants !

4
Noël ! Noël ! Au Dieu qui vient de naître,
De notre cœur portons le tendre amour.
Noël ! Noël ! Sur nous qu'il règne en maître,
Sur nous qu'il règne sans nul retour !

dimanche 3 janvier 2021

Voici la Noël - Les chœurs angéliques

Voici un double Noël breton bien connu, qui peut tout aussi bien se chanter d'une seule pièce qu'en deux parties distinctes, d'où les différentes versions proposées ci-dessous. En voici la substance. Le jour de Noël, Jésus, Dieu Très-Haut, naît dans une pauvre étable. Il est couché dans un misérable berceau, mais une beauté divine irradie ses traits que sa mère contemple ravie. Et les anges des cieux font entendre leurs accents de fête, invitant les bergers et nous avec eux à venir adorer cet aimable enfant qui, tout plein de tendresse, nous tends ses petits bras pour nous recevoir... Comment alors résister à son appel, lui qui s'offre de nouveau à nous dans le sacrement de l'autel, daignant même rester jour et nuit au tabernacle comme dans une nouvelle crèche, entouré des anges qui le louent sans cesse?

Cantique chanté avec partition affichée en introduction et en conclusion :

 


Trois autres versions chantées avec la même harmonisation peuvent également être écoutées ci-dessous:

Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1a (voici la Noël, orgue seul) 



- Version 1b (les chœurs angéliques, orgue seul) 



- Version 1c (voici la Noël & les chœurs angéliques, orgue seul) 



- Version 2a (voici la Noël, orgue + mélodie à la flûte de Pan)



- Version 2b (les chœurs angéliques, orgue + mélodie à la flûte de Pan)



- Version 2c (voici la Noël & les chœurs angéliques, orgue + mélodie à la flûte de Pan)




Paroles du cantique :

 

Pour ne chanter que "Voici la Noël", ne prendre que les couplets "A";
inversement, pour "Les chœurs angéliques", n'utiliser que le refrain et les couplets B.

A1
Voici la Noël ! Au fond d'une étable
Repose, endormi, le Dieu tout aimable.
Dans son pauvre et laid berceau,
Que l'Enfant divin est beau !
La Vierge Marie
Contemple, ravie,
Son Jésus, son doux Enfant,
Fils du Tout-Puissant.
Et là-haut, dans les cieux,
Retentit le chant joyeux !

REFRAIN :
Les chœurs angéliques
Ont chanté : Noël !
Mêlons nos cantiques
Aux accents du ciel !
Noël ! Noël !
Chantons tous : Noël !
Noël ! Noël !
Chantons tous : Noël !

B1
Quel amour extrême !
Notre Dieu lui-même
Se fait l'un de nous !
Il n'est que tendresse,
Aimable faiblesse,
Pour nous sauver tous !

A2
Vêtus de clarté, des Anges sans nombre
Planaient dans les cieux, illuminant l'ombre ;
Ils chantaient : "Gloire au grand Dieu !
Paix sur la terre en tout lieu !
Le divin Messie
Est né de Marie !"
Et les bergers sont venus
Adorer Jésus.
Au Sauveur, tout comme eux,
Présentons nos humbles vœux !

B2
Dans la pauvre étable,
Le Dieu charitable
Pour nous vint souffrir !
A la sainte Table,
D'un pain délectable
Il nous vient nourrir !

A3
Réjouissons-nous, car le tabernacle
C'est la crèche encor où, par un miracle,
D'un peu de pain la blancheur
Cache notre doux Sauveur.
Et tous les saints anges,
Sous de nouveaux langes,
Retrouvent là, sur l'autel,
Dieu l'Emmanuel !
Avec eux, nuit et jour,
Bénissons le Dieu d'amour !

B3
Rempli de tendresse,
Il nous tend sans cesse
Ses deux petits bras !
Et sa voix si belle
Toujours nous appelle :
Ah ! ne tardons pas !


Téléchargement des paroles



Téléchargement de la partition d'accompagnement à l'orgue :

- Voici la Noël !

- Les chœurs angéliques



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~