vendredi 5 août 2022

Sacré-Cœur : Aux habitants de la sainte Patrie

Le recueil de Besnier commence la thématique du Sacré-Cœur par un cantique autrefois populaire, usité au mois de juin qui lui est consacré. Comme le dit le refrain, "nous viendrons ... dans ces saints jours, au pied de ton autel, ... te jurer un amour éternel". Le premier couplet insiste sur le bonheur que nous avons de posséder sur la terre le cœur de Dieu même dans l'Eucharistie, bonheur qui ne nous donne rien à envier aux bienheureux du ciel. Le second et le troisième couplet s'adressent à Jésus, le premier en lui montrant ses enfants rassemblés auprès de lui pour lui vouer leur amour, le second en le priant de prendre en pitié la nation française, objet de ses prédilections. Le dernier couplet rappelle la devise chérie de ceux qui se sont consacrés à Jésus et à Marie: fidélité, amour et gloire à leurs Saints Cœurs unis!

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux violons)




Paroles du cantique :

 

1
Aux habitants de la sainte Patrie,
N'envions point la gloire et le bonheur ;
Ce lieu d'exil est la terre bénie :
De notre Dieu, nous possédons le Cœur !

REFRAIN :
Cœur de Jésus, nous viendrons d'âge en âge,
Dans ces saints jours, au pied de ton autel,
De tous nos cœurs t'offrir le tendre hommage
Et te jurer un amour éternel ! (bis)

2
Vois, Cœur sacré, ces enfants que rassemble
Le souvenir de tes nombreux bienfaits ;
Dans ces saints jours, ils viennent tous ensemble
A ton amour se donner à jamais !

3
Toi, le salut, la paix et l'espérance
Du cœur contrit de ses iniquités,
Cœur de mon Dieu, prends pitié de la France,
Premier objet de tes riches bontés.

4
Fidélité à Jésus, à Marie,
Amour et gloire à leurs Cœurs bien-aimés !
C'est ici-bas la devise chérie
De tous les cœurs qui leur sont consacrés.

vendredi 3 juin 2022

Christ-Roi : O Christ, que tant d'hommes blasphèment

Comme dernier cantique au Christ-Roi, le recueil de Besnier propose un "Chant populaire", comme indiqué en en-tête de la partition. Il s'agit en fait du célèbre "Tandis que le monde proclame" (refrain "Parle, commande, règne"), sauf que les paroles sont ici réécrites, et la mélodie de même, si bien qu'on se retrouve avec un cantique presque nouveau, même si la thématique et le fond des paroles sont semblables. Le refrain souligne notre soumission à la loi du Christ comme marque de sa royauté sur nous. Le premier couplet entend le dédommager des blasphèmes et ingratitudes qu'il reçoit des hommes en acclamant fièrement sa royauté. Le second marque sa toute-puissance par laquelle il créa l'univers et le troisième sa qualité de rédempteur acquise par son immolation sur la croix. Le quatrième montre la gloire de son Église étendant son règne dans le monde entier et le cinquième sa vie cachée au tabernacle où il se donne à nous. Enfin, le sixième rappelle que sans sa vérité le monde ne peut que croupir dans les ténèbres et le septième montre qu'en ces temps calamiteux lui seul peut consoler nos détresses et nous donner une paix véritable.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au trombone)




Paroles du cantique :

 

1
O Christ, que tant d'hommes blasphèment,
Raillant ta gloire et ta bonté,
Entends la voix de ceux qui t'aiment,
Fiers d'acclamer ta royauté !

REFRAIN :
Règne et commande en maître,
Jésus, vrai Dieu, vrai Roi !
Nous voulons nous soumettre
A ta divine loi !

2
O Christ, ta puissance infinie
D'un mot créa le monde entier :
Du Dieu, que l'homme en vain renie,
C'est toi le Fils et l'Héritier.

3
O Christ, tu rachetas la terre,
Cloué sur ta sanglante croix :
Ta mort, victime volontaire,
A consacré sur nous tes droits.

4
O Christ, ton Église immortelle
Partout te gagne des enfants :
L'enfer ne prévaut pas contre elle,
Puisque c'est toi qui la défends !

5
O Christ, dans chaque tabernacle
Tu vis caché, silencieux :
Ta main, comme au soir du Cénacle,
Offre à nos cœurs le Pain des cieux.

6
O Christ, dans quelle nuit profonde
Vivrait la pauvre humanité,
Sans toi qui viens redire au monde
Ton éternelle vérité !

7
O Christ, durant ces jours d'alarmes,
Nos cœurs implorent tes bienfaits :
Jésus, viens consoler nos larmes,
Et nous donner ta sainte Paix !

vendredi 6 mai 2022

Règne social du Sacré-Cœur (L'heure sainte est venue!)

Quand la guerre et l'iniquité recouvrent la terre, se fait sentir l'impérieux besoin d'un règne de justice et de paix; or, celui-ci ne peut venir que de Notre-Seigneur, dont le cœur si doux ne demande qu'à devenir le maître des nôtres pour opérer cette merveilleuse transformation. C'est donc non seulement sur les individus et les familles qu'il veut régner, mais bien aussi sur les sociétés et les nations dont la France tient une place si particulière dans son cœur, et finalement sur l'humanité entière, rachetée au prix de son sang. Alors toute la terre pourra redire avec les saints du ciel ce verset tiré du Te Deum et servant de refrain au chant: tu es le Roi de gloire, ô Christ!

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à la trompette)




Paroles du cantique :

 

1
L'heure sainte est venue ! Apportez, Roi de gloire,
La justice et la paix au monde racheté !
Par votre divin Cœur, emblème de victoire,
Soyez le roi béni de notre humanité !

REFRAIN :
Tu Rex glóriæ, Christe ! (bis)

2
Régnez sur tous nos cœurs, ô Jésus, notre Maître !
Nourris de votre Pain, de votre vérité,
A votre sainte loi nous saurons nous soumettre,
Si vous aidez l'effort de notre volonté !

3
Régnez sur nos foyers et sur toute la France,
Qui vous a consacré sa vie et sa beauté !
Rendez-lui pour jamais, après tant de souffrance,
Sa foi des anciens jours et sa prospérité !

4
Régnez seul sur le monde : il est votre héritage ;
Unissez tous les cœurs sous votre autorité,
Et qu'avec tous vos Saints, les hommes, d'âge en âge,
Exaltent les bienfaits de votre royauté !

vendredi 1 avril 2022

Christ-Roi : Roi bien-aimé

Le refrain de ce chant solennel au Christ-Roi formule le vœu que toute l'humanité, soumise à la voix de l'Église, reconnaisse et proclame la royauté divine de Jésus son Sauveur. Le premier couplet redit notre amour envers lui, souhaitant que tous l'aiment ainsi en accomplissant parfaitement sa sainte volonté. Le second couplet rappelle comme il est venu sur la terre nous enseigner la voie du salut. Les couplets 3 et 4 nous le montrent lors du jugement général prononcer la sentence qui fixera à jamais le sort des élus ou des réprouvés, selon les œuvres de chacun. Enfin le dernier couplet souligne comme il triomphera à tout jamais malgré les efforts des méchants, et que ce triomphe est pour nous autres chrétiens un sujet de fierté et de joie.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au bugle)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Roi bien-aimé,
Sois proclamé
Par toute la terre soumise
A la voix de la Sainte Église,
Roi bien-aimé ! (bis)

1
Nous t'aimons, Jésus, Fils de Dieu :
Aussi voulons-nous qu'en tout lieu
Le cœur humain te fête,
Et que ta volonté soit faite
Ici-bas (bis) comme aux cieux !

2
Parmi nous, toi-même es venu
Nous dire, pour notre salut,
La grande Loi divine :
L'homme éclairé par toi chemine
Plein d'espoir (bis) vers le but.

3
Ta sentence, ô Juge éternel,
Aux œuvres de chaque mortel
Donne louange ou blâme :
Et pour jamais le sort de l'âme
Est fixé (bis) sans appel !

4
Tu viendras du ciel en vainqueur :
Et ceux qu'à l'amour de ton Cœur
Tu n'auras pu soumettre
Eprouveront alors, ô Maître,
Justement (bis) ta rigueur !

5
Contre toi le mal lutte en vain :
Ton règne n'aura pas de fin,
Pour le bonheur des hommes !
Quelle fierté pour nous qui sommes
Tes enfants (bis), Roi divin !