dimanche 7 février 2021

Noël : Dans cette étable

Voici le dernier Noël du recueil de Besnier. Dans la première strophe sont dépeints les charmes de l'Enfant-Dieu si aimable en sa petitesse et dont la beauté merveilleuse surpasse toutes les beautés terrestres. Dans la seconde est manifestée sa puissance qui le rend si redoutable à tout l'enfer, puisqu'en sa naissance commence l'œuvre de rédemption qui mettra un terme à leur tyrannie sur l'humanité. La troisième strophe montre ensuite comment par ses souffrances Jésus enfant apaise la justice de son Père, commençant dès lors à payer notre dette. Dans la quatrième nous comprenons la tendresse de son cœur qui le fait pleurer sur nos malheurs, et qui doit émouvoir le nôtre en retour. La dernière strophe enfin formule un acte de foi en sa royauté divine cachée sous les voiles de l'enfance.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'accordéon)




Paroles du cantique :

 

1
Dans cette étable,
Que Jésus est charmant,
Qu'il est aimable
Dans son abaissement !
Que d'attraits à la fois !
Tous les palais des rois
N'ont rien de comparable
Aux beautés que je vois
Dans cette étable !

2
Que sa puissance
Paraît bien en ce jour,
Malgré l'enfance
Où le réduit l'amour !
Le monde racheté,
Et tout l'enfer dompté,
Font voir qu'à sa naissance
Rien n'est si redouté
Que sa puissance.

3
Touchant mystère !
Jésus, souffrant pour nous,
D'un Dieu sévère
Apaise le courroux.
Du testament nouveau
Il est le doux Agneau ;
Il doit sauver la terre,
Portant notre fardeau :
Touchant mystère !

4
S’il est sensible
Ce n’est qu’à nos malheurs,
Le froid pénible
Ne cause point ses pleurs.
Mon cœur, à tant d'attraits,
A de si doux bienfaits,
A ce charme invincible
Doit céder désormais,
S’il est sensible.

5
Ah ! je vous aime !
Vous vous cachez en vain,
Beauté suprême,
Jésus, Enfant divin !
Vous êtes à mes yeux
Le puissant Roi des cieux,
Le Fils de Dieu lui-même
Descendu dans ces lieux :
Ah ! je vous aime !

vendredi 5 février 2021

Enfance de Notre-Seigneur Jésus-Christ (Chantons l'enfance)

Sur la même mélodie que le noël "Dans cette étable, que Jésus est charmant", ce cantique chante les vertus du petit enfant Jésus. Et d'abord son innocence, si aimable et si pleine de candeur, puis son obéissance, remarquable dans le travail d'artisan qu'il accomplira fidèlement dès son exil en Égypte, enfin son humilité qui le fit rester caché durant tant d'années aux yeux du monde. Le chant s'achève par le souhait que ces belles vertus nous portent à imiter son exemple et à nous enflammer d'amour pour leur auguste auteur.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'accordéon)




Paroles du cantique :

 

1
Chantons l'enfance
De notre doux Sauveur,
Son innocence,
Son aimable candeur !
Que d'autres du Seigneur
Célèbrent la grandeur,
Qu'ils chantent sa puissance ;
Pour nous, du Dieu Sauveur,
Chantons l'enfance !

2
Enfant docile,
Jésus obéissant
Pour nous s'exile
Et se fait artisan !
Spectacle merveilleux :
Un Dieu silencieux
Dans un travail servile !
Sur lui jette les yeux :
Enfant docile !

3
Chaste innocence,
Humilité, douceur,
Obéissance,
Vertus de mon Sauveur !
Ah ! puisse aussi mon cœur
Exhaler votre odeur !
Mais toi, de préférence,
Conserve en moi ta fleur,
Chaste innocence !

4
Que votre exemple
M'enflamme, ô mon Jésus,
Quand je contemple
En vous tant de vertus !
Le monde désormais
N'a plus pour moi d'attraits ;
Je jure, en ce saint temple,
De n'imiter jamais
Que votre exemple !

mardi 2 février 2021

Epiphanie : Son étoile a lui

Admirons la foi des Mages qui les porta a faire un si long voyage à travers les déserts afin de voir et d'adorer l'Enfant divin dont l'astre des cieux leur annonçait la naissance. Pour nous, la foi est l'étoile qui nous éclaire dans les chemins difficiles de la vie et qu'il nous faut suivre pour atteindre le ciel où Jésus se montrera à nos yeux. Et comme les rois lui offrirent l'or, l'encens et la myrrhe, offrons au Seigneur notre amour, nos ferventes prières et nos petits sacrifices de chaque jour en guise de présents afin de lui être agréable et de lui témoigner notre affection.

Cantique chanté avec partition vocale affichée sur l'introduction :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au trombone)



Paroles du cantique :

 

Les deux premiers vers de chaque couplet sont répétés.


1
Son étoile a lui dans les cieux :
Les Rois d'Orient sont partis tout joyeux.
Ils ont traversé les profonds déserts,
Suivant, pleins de foi, son éclat dans les airs :
L'étoile a conduit
Leurs pas jusqu'à lui.

2
Notre étoile à nous, c'est la foi,
Qui nous conduira jusqu'à Dieu, notre Roi.
D'après sa clarté dirigeons nos pas,
Et nous franchirons le désert d'ici-bas,
Jusqu'au doux bonheur
De voir le Seigneur !

3
Dans l'étable, au Dieu nouveau-né
C'est tout leur amour que les rois ont donné :
Ils ont offert l'or, la myrrhe et l'encens,
De leur charité, symboliques présents,
A ce Roi du ciel,
Fait homme et mortel.

4
Nos présents, Jésus les attend :
Il veut notre cœur, lui qui nous aime tant !
Souffrons avec lui, donnons chaque jour
Notre or, notre encens : la prière et l'amour ;
Nous verrons Jésus
Parmi les élus !